Log in

Impact des initiatives de connectivité de Facebook en Afrique sub-Saharienne

02 July 2020 | Consulting

David Abecassis Michael Kende Richard Morgan

Report


English version

L'accès à Internet est désormais un facteur essentiel pour communiquer, apprendre, travailler, échanger et participer pleinement à la vie moderne, pour des milliards de personnes à travers le monde. La crise que nous traversons avec le COVID-10 en est une parfaite illustration, même si elle est dramatique et tout à fait regrettable. Les gens utilisent Internet pour accéder à du contenu et des services qui peuvent être offerts depuis n'importe où dans le monde, permettant des connexions entre amis ou inconnus, entreprises et clients, qui étaient inimaginables il y a une génération. Ces connexions reposent sur un réseau de réseaux interconnectés qui permettent aux informations de circuler de manière immédiate, entre un commerçant à Kinshasa, un fournisseur à Séoul et un client à Jakarta. 

L'infrastructure requise pour fournir cette connectivité a évolué rapidement partout dans le monde. Malgré des progrès très rapides, plus de la moitié de la population des pays de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE, ou ASEAN en anglais) n'est toujours pas connectée. Cette proportion est plus grande encore en Afrique subsaharienne, où l'infrastructure numérique reste insuffisante par rapport à d'autres régions du monde. Cela reflète l'écart de connectivité entre les centres urbains et les zones rurales, et la difficulté de rentabiliser les investissements dans des endroits où les populations sont peu denses et les revenus potentiels sont faibles. 

En réponse à ces défis, Facebook a lancé une série d'initiatives visant à améliorer la connectivité dans les pays émergents, en développant et en finançant des innovations qui peuvent réduire le coût des infrastructures numériques et en faciliter le déploiement. Ces initiatives contribuent à la mission de Facebook, « donner à tous la possibilité de créer une communauté et de rapprocher le monde entier », en utilisant les applications et services en ligne de tous les fournisseurs de services en ligne et en créant les leurs. Ces initiatives se répartissent globalement en deux catégories. 

Premièrement, Facebook réalise des investissement ciblés dans des infrastructures réseau, soit en les construisant directement, soit en les finançant via des contrats à long terme. Ces investissements comprennent des liens en fibre optique, des points de présence régionaux et des caches placés dans les réseaux des opérateurs dans presque tous les pays des deux régions couvertes par nos rapports. Facebook investit également dans des câbles sous-marins qui transformeront la connectivité internationale en Afrique et augmenteront l'offre dans l'ANASE. 

Deuxièmement, Facebook a développé des programmes de collaboration avec les opérateurs de télécommunications et les fournisseurs de services Internet dans plusieurs pays, visant à améliorer la connectivité. Ces initiatives reposent sur des plateformes et des technologies innovantes qui réduisent le coût du déploiement et de l'exploitation du réseau. Ces initiatives sont principalement axées sur l'infrastructure du réseau d'accès et visent à aider les opérateurs et les fournisseurs de services à mettre davantage de personnes en ligne en étendant la couverture du réseau et en réduisant le prix des services. En Afrique subsaharienne et dans l'ANASE, ces initiatives comprennent des solutions Wi-Fi, des initiatives d'accès en zone rurale et des innovations qui réduisent le coût du déploiement du haut débit. 

Ces initiatives créent des avantages socio-économiques pour les consommateurs, les entreprises et les gouvernements dans toute l'Afrique subsaharienne et l’ANASE. Les consommateurs bénéficient d'un accès accru à l'information et aux services, ce qui améliore leurs perspectives en termes de qualité de vie, santé, éducation et revenus. Les entreprises bénéficient d'une efficacité organisationnelle accrue et d'une facilité d'accès et de communication avec les clients. Enfin, les gouvernements peuvent utiliser une meilleure connectivité pour accroître l'efficacité et la transparence de l’action publique, ainsi que pour accroître la portée et la qualité des services d'administration en ligne. 

Dans les régions où les problèmes de connectivité restent importants et où l'utilisation d'Internet est encore limitée à une minorité de personnes, des améliorations même modestes peuvent avoir un impact significatif. Nous estimons que les avantages économiques découlant des initiatives de connectivité de Facebook pourraient dépasser 50 milliards de dollars (USD) en Afrique subsaharienne et 70 milliards de dollars dans l'ANASE au cours des cinq prochaines années (2020-2024), en termes de PIB nominal. 

L'impact le plus important est lié à l'investissement de Facebook dans la capacité internationale et les infrastructures à la limite entre leur réseau et celui des opérateurs et fournisseurs d’accès Internet. Ces infrastructures permettent aux opérateurs d'offrir beaucoup plus de données aux utilisateurs finaux et profitent à tous les utilisateurs d'Internet (près de 500 millions de personnes d'ici 2024). Les partenariats entre Facebook et opérateurs permettent à des millions de personnes de se connecter plus tôt qu’elles ne l’auraient pu autrement, contribuant déjà à étendre ou à améliorer la couverture haut débit à 4 millions de personnes en Ouganda et au Nigéria, et entre 10 et 15 millions en Indonésie. 

Bien que ces initiatives contribuent toutes grandement à un meilleur Internet, le rendant accessible et abordable à plus de personnes en Afrique subsaharienne et dans l'ANASE que jamais auparavant, elles ne sont qu'une partie d'une solution complexe qui nécessite que toutes les parties prenantes - y compris les opérateurs, les sociétés Internet et les gouvernements - travaillent ensemble pour le bien commun. 

Infographie

Infographie

Telecharger le rapport

Impact des initiatives de connectivité de Facebook en Afrique sub-Saharienne

Telecharger le rapport